Skip to content

CulturAmérica

Narrow screen resolution Wide screen resolution Auto adjust screen size Increase font size Decrease font size Default font size default color cyan color green color brick color light color

Romain Migus et Jean Ortiz

Maurice Lemoine


Maurice Lemoine par culturamerica
Deuil e hommage à Cuba et dans le monde
Écrit par Maïté Pinero   
08-12-2016

Deuil et hommage à Cuba et dans le monde: mais pourquoi tant de haine ?


par Maïté Pinero, ancienne correspondante de «  l’Humanité » à Cuba.

fidel

Certains événements agissent comme des commotions, provoquent des sortes de courts-circuits et flashs de la mémoire. Jeudi soir, en lisant l’information affichée sur le portable, celle d’une scène inouïe au Sénat, une Nouvelle de Julio Cortazar, «Apocalypse De Solentiname », m’est revenue. L’écrivain regarde les photos prises lors de son séjour chez les pêcheurs nicaraguayens qui ont peint les évangiles avec le père Cardenal, théologien de la Libération. Les images défilent devant ses yeux mais aucune ne ressemble à celles, lumineuses, qu’il garde en mémoire. Se sont surimposées aux premières celles du massacre commis sur l’île par la garde nationale de Somoza, de ceux, innombrables, perpétrés par toutes les dictatures du continent: cimetières clandestins du Salvador, paysans brûlés vifs au Guatemala, prisonniers du stade de Santiago, précipités en mer du haut des hélicoptères en Argentine. « Les Veines Ouvertes De l’Amérique Latine », écrivait Eduardo  Galeano.

Étrange cette réaction de la mémoire?  Parlons des livres, nous savons que les bibliothèques peuvent brûler mais déjà, par les temps qui courent, tout est mis en œuvre pour les effacer de la mémoire collective .

LES MIASMES DE  LA MAIRIE DE VICHY

Ce qui a provoqué ce raccourci est une obscénité: Jeudi, sous les huées des communistes, les sénateurs de droite et du centre observaient une minute de silence pour « les victimes du castrisme ».

L’initiative venait de Claude Malhuret (les républicains) en ces termes:  » Près de 100.000 morts, exécutés, assassinés, torturés, emprisonnés à vie, des millions de boat-people, un cinquième du peuple cubain exilé, dont des milliers de morts en mer, des dizaines de milliers d’autres vies perdues par la misère, la malnutrition, le désastre économique causé par le communisme qui fut, avec le nazisme, l’un des deux plus grands fléaux du XX ème siècle »

Claude Malhuret est maire de Vichy. De Vichy! Comme si l’une des plus sinistres pages de notre histoire se putréfiait encore, là-bas dans cette mairie. Preuve que tout ce qui parle de Cuba, parle aussi de nous.

On se sent transporté à ce qui peut nous advenir de pire, en juin prochain. Marine le Pen présidente de la République? A moins que ce ne soit l’un ou l’autre de ces loups qui chassent sur ses flancs et se disputeront demain ses restes et ses faveurs?

La présidente du groupe Communiste, Républicain et Citoyen (CRC) Éliane Assassi,

a aussitôt adressé un message d’excuses et de solidarité à l’ambassadeur de Cuba en France. Dans une lettre au président du Sénat, elle s’élève «contre les mensonges, les calomnies, l’outrance de l’intervention de ce sénateur animé par un anticommunisme virulent qui rappelle les pires heures de notre histoire ». Elle affirme que « le Sénat sort déshonoré d’un tel spectacle qui bafoue l’émotion considérable qui a parcouru le monde entier à l’annonce du décès de ce dirigeant(..)».

Certains ironisent ou s’interrogent sur l’utilité d’un groupe communiste à l’Assemblée. Et même si un jour cela ne servait qu’à cela, cela n’en vaudrait-il pas encore la peine?

La nouvelle s’est affichée sur mon portable, dans le studio de l’émission « le Nouveau Rendez-vous » de France Inter. Le thème: « Cuba si, Cuba no ». Précis, incisif, le fin du fin du journalisme en vogue. On sait d’avance que la pensée n’y aura aucune place. Combat de catch. On est sur un ring, les auditeurs qui ne connaissent pas Cuba n’y comprendront rien. Voilà bien le cadet des soucis. Peut-on pour autant pratiquer la politique de la chaise vide?


Dernière mise à jour : ( 08-12-2016 )
Lire la suite...
 
« Les Cubains répondent avec intelligence aux nouvelles réalités »
Écrit par SALIM LAMRANI   
05-12-2016

 

Salim Lamrani est spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis. Il explique les raisons de l’aura de Fidel Castro et la place du leader de la révolution dans une société en mutation.

Spécialiste de Cuba, vous venez de publier un ouvrage consacré à Fidel Castro (1). Est-il possible de caractériser la trajectoire de cet homme, dont même ses détracteurs reconnaissent la stature ?

Salim Lamrani : A mon sens, trois facettes caractérisent le personnage de Fidel Castro. Il est tout d’abord l’architecte de la souveraineté nationale qui a réalisé le rêve de l’Apôtre et héros national José Martí d’une Cuba indépendante et a redonné sa dignité au peuple de l’île. Il est ensuite le réformateur social qui a pris fait et cause pour les humbles en créant une des sociétés les moins injustes du Tiers-Monde. Il est enfin l’internationaliste qui a tendu une main généreuse aux peuples nécessiteux et qui a placé la solidarité et l’intégration au centre de la politique étrangère de Cuba.

Comment comprendre l’aura dont il jouit à Cuba et dans le monde ?

Lire la suite...
 
FIDEL CASTRO : Eternel héros des déshérités
Écrit par Salim Lamrani   
28-11-2016
 
dimanche 27 novembre 2016 - 17h18 -

« La muerte no es verdad cuando se ha cumplido bien la obra de la vida ».

José Martí (La mort n’est pas vraie lorsque s’est bien accompli l’oeuvre de la vie)

Fidel Castro, éternel héros des déshérités par :

Salim Lamrani

Université de La Réunion

Personnage controversé en Occident où il est fortement critiqué, Fidel Castro est en revanche plébiscité par les peuples d’Amérique latine et du Tiers-monde qui le considèrent comme un symbole de la résistance à l’oppression et un défenseur de l’aspiration des pays du Sud à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination. Rebelle mythique entré de son vivant dans le Panthéon des grands libérateurs du continent américain, l’ancien guérillero de la Sierra Maestra a vu son prestige dépasser les frontières continentales pour devenir l’archétype de l’anti-impérialisme du XXe siècle et le vecteur d’un message universel d’émancipation.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 4 sur 6